déchaumage

Va-t-il falloir prévoir des pulvérisations supplémentaires ?

A l’heure des préparations de sols pour les futurs semis avant l’hiver, le temps n’est pas encore du côté des exploitants qui se demandent s’il ne va pas falloir faire des pulvérisations supplémentaires.

Un déchaumage partiel à prévoir

Le temps encore très doux entraine cette année encore la pousse d’adventices supplémentaires dans les champs. Il devient donc encore plus complexe de pratiquer un déchaumage efficace. La question de déchaumages successifs se pose donc. Seulement, tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas aussi efficace qu’un bon déchaumage direct et unique. Il est donc fort probable que cette année nécessite de renforcer les traitements en désherbage. Ce qui va contraindre à augmentation des frais.

Plusieurs pulvérisations risquent d’être donc nécessaires. Il existe différents types de pulvérisation en fonction de votre exploitation.

La pulvérisation portée

Grâce à un appareil que l’on fixe en hauteur sur le tracteur, il est possible de désherber, traiter les maladies et exterminer les insectes. Les avantages du pulvérisateur porté sont sa taille et son prix. En effet, puisque c’est un petit appareil adaptable sur différents types de machine, son coût est moindre. Sa forme compacte permet une maniabilité sur route et dans les champs. Cependant, son point négatif reste sa capacité et sa largeur de travail qui est limitée.

La pulvérisation trainée

Le pulvérisateur trainé comme son nom l’indique est un appareil qui se fixe à l’arrière du tracteur et qui se tracte comme une remorque, il fonctionne alors comme une véritable pièce tracteur. Il est monté sur roues et a une capacité plus importante que le pulvérisateur porté, allant jusqu’à 6000 litres.

En cas de parcelles de terrain, il est préférable d’utiliser un pulvérisateur trainé, grâce à sa maniabilité.

La pulvérisation automoteur

Les pulvérisateurs automoteurs sont les modèles les plus maniables, les plus grands, les plus autonomes, mais aussi les plus chers. En effet, ils sont équipés de plusieurs essieux moteurs de plusieurs roues motrices chacun. Il existe différents modèles, ceux qui se montent à l’avant du tracteur et ceux qui se montent à l’arrière. En fonction du choix, le prix ne sera pas le même, et restera le plus cher du marché (pouvant aller jusqu’à 120 000€).

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *